TÉLÉCHARGER EBOOK MAXIME CHATTAM GRATUIT

Ce beau livre est créé par Maxime Chattam. En fait, le livre a pages. The Le requiem des abysses est libéré par la fabrication de. Vous pouvez consulter en ligne avec Le requiem des abysses étape facile. Toutefois, si vous désirez garder pour ordinateur portable, vous pouvez Le requiem des abysses sauver maintenant.

Nom:ebook maxime chattam gratuit
Format:Fichier D’archive
Système d’exploitation:Windows, Mac, Android, iOS
Licence:Usage Personnel Seulement
Taille:32.80 MBytes



La blessure, bien que peu profonde, avait fait des dégâts conséquents, faisant exploser tout le front comme un cratère de volcan.

La deuxième victime était une étudiante en arts plastiques de vingt-trois ans. La jeune femme avait également été dépossédée de ses mains, et portait la même marque de brûlure sur le front. Plus profonde cette fois-ci, elle avait dissous une majeure partie du haut du visage.

Avec les tueurs en série, il se trouve toujours un petit malin pour donner un surnom au meurtrier. Compte tenu des mutilations et des tortures que le tueur se plaisait à infliger à ses victimes, il fut baptisé le 29 Bourreau de Portland.

Il y a donc la même ritualisation que pour les deux victimes précédentes. Brolin confirma en hochant la tête. Le mode opératoire est différent mais la signature est similaire. Ce jeune inspecteur soupira longuement, comme écrasé par un trop gros poids, et retira ses lunettes. Il y avait forcément un point où tout se recoupait. Pourquoi le tueur avait-il prélevé les mains de ses deux premières victimes et pas celles de la troisième?

Brolin se massa les tempes et entama le processus de compréhension. Il prélève peut-être les mains par fétichisme, comme une sorte de trophée, mais pourquoi les mains? Et les victimes, comment les choisit-il, par hasard ou en fonction de critères précis?

Il plaçait la barre haut, comme une sorte de défi. Ça le prend tout doucement, une envie sexuelle qui le tiraille. Il se met alors en chasse. Il le leur fera payer cher. Alors, plus il attend et plus sa haine se développe. Elle en meurt. Brutalement extrait de ses pensées, Brolin hocha distraitement la tête. Salhindro rajusta sa lourde ceinture avant de sortir. Elle avait peu à peu repris conscience quelques minutes plus tôt. Elle ne pouvait rien faire ; de solides et douloureux liens lui entravaient les mains dans le dos et les chevilles.

Pourquoi attendre? Allongée sur un sol froid et humide, immobilisée par une lourde corde et dans une forte pénombre, elle se sentait à la lisière de la folie. Elle tourna la tête pour inspecter de nouveau les lieux du regard et vérifier si aucun détail ne lui avait échappé précédemment. Une lueur ambrée projetait des ombres 32 menaçantes sur les murs. La pièce ne faisait pas plus de trois mètres sur quatre. Le sol était en terre, irrégulier par endroits, comme si on avait essayé de le creuser avec un objet peu adapté à ce type de travail.

Comme si je creusais avec mes pieds! Oh non! Faites que ça ne soit pas ça! Elle souffla lentement pour retrouver son calme et pour apaiser la douleur. Juliette frissonna. Il faisait frais. Était-ce encore la nuit? Probable, aucune lumière ne filtrait à travers les rondins. Ni de fenêtre, ni aucune autre forme de passage où que ce soit.

La pièce semblait hermétiquement close, comme un vaste cercueil. Un sentiment de détresse monta en elle. Personne ne savait où elle était, pas même elle. Inexplicablement, elle se retrouvait ici, sans la moindre chance de se défendre. Sans raison, elle avait été arrachée à son existence pour être projetée dans ce cercueil. Juliette sentit ses traits se crisper et les larmes affluer. Puis, dans un subit accès de rage, elle se redressa en hurlant et réussit à se tenir assise.

À trois mètres sur sa droite, se trouvait un trou dans la terre, juste à la jonction du mur et du sol. La bougie éclairait mal cette partie de la pièce et elle dut se coucher et pencher la tête pour scruter le trou.

Les longs sillons parallèles qui marquaient le sol la firent frissonner. Son crâne heurta la pierre. Elle était détenue sous terre, dans un monde sans issue, un univers de mort.

Puis un bref grincement emplit la pièce. Le plafond! Mais la satisfaction fut de courte durée. Elle était bloquée la tête la première dans une chatière étroite, aveugle à tout ce qui se passait audessous de ses épaules, et son ravisseur était juste là, à ses côtés, probablement à la regarder avec satisfaction se trémousser. Il fallait réapprendre les habitudes quotidiennes avec une main libre.

Une main à la disponibilité inhabituelle, pesant des tonnes et des tonnes au bout du bras. Et pour se passer de sa dose de fumée, il avait remplacé son cappuccino par du thé. Très aromatisé de préférence, aux fruits des bois si possible bien que cela fût difficile à trouver en fruits séchés. Le visage boursouflé, la peau tirant vers le brun et le vert, les paupières aussi grosses que des noix du Texas et les lèvres tuméfiées et figées comme si elles avaient cherché à offrir un ultime baiser.

Des sangsues. Pas directement. Le tueur changeait de méthode. Pourquoi brûle-t-il le front de ses victimes? Cela fait-il partie du rituel? Elle était vide. Ayant prélevé une infime quantité de sperme sur la première victime, les enquêteurs disposaient du patrimoine génétique du meurtrier.

Lors de ses deux années au FBI, il avait appris à dresser le profil psychologique du meurtrier en analysant les données du crime. Et son séjour effaçait quasiment toute empreinte, toute trace de sperme, de sang, de cheveux appartenant au criminel Il était organisé et réfléchi.

Pire, les nombreux hématomes et lésions de défense sur le haut des bras sont les témoins de son acharnement, et je pencherais vers des actes de torture pendant le viol, ça collerait bien à ce type de personnalité. Or, on ne trouve pas de précédent dans les fichiers informatiques. Ce programme était chargé de collecter tous les éléments de crimes violents sur le territoire américain et ainsi de fournir à toutes les polices du pays une base de données permettant les recoupements.

Vingt-trois-vingt-huit ans. Il a une bonne constitution car il a maîtrisé des femmes qui étaient relativement sportives.

Et pourtant pas de témoin. Le type prend des risques, il joue. Avec le temps, il prendra de plus en plus de risques et commettra des erreurs. Mais après combien de victimes? Tous ces éléments avaient déjà soulevé des pistes de travail, et sur les conseils de Brolin, on avait passé énormément de temps à interroger le personnel de la boîte de nuit ainsi que les habitués. Il a accéléré, moins de délai entre deux crimes.

Il regardait les photos de la dernière victime quand le téléphone sonna. Or dans notre cas, les diatomées observées dans les tissus ne sont pas les mêmes que celles prélevées lors de la levée de corps. Le ton de sa voix avait changé, il prit un accent plus grave. La comparaison des diatomées a fini par payer. Brolin resta sans voix. Déçu dans un premier temps, il était à présent stupéfait. On a eu beaucoup de chance de tomber sur cet étang.

Je te prépare un dossier complet avec mes conclusions. Brolin raccrocha après avoir de nouveau félicité Cari DiMestro pour son travail. On ne déplace pas un cadavre par hasard. Un tueur ne le ferait pas sans une bonne raison. Pourquoi ne pas avoir laissé le cadavre dans ce même étang, en plein milieu des bois, là où personne ne le verrait avant longtemps? Une femme répondit. Merci Cathy. Il venait de trouver une piste. Une piste le menant sur le terrain, exactement ce qui lui aurait manqué au FBI.

Il était bien loin de se douter des événements qui allaient survenir.

TÉLÉCHARGER KEIL UVISION 5

Ebooks - Auteur - Maxime Chattam

.

TÉLÉCHARGER MAP FUNFAIR MINECRAFT

Mes livres

.

TÉLÉCHARGER SUBSEVEN 7.2.1A

Chattam Maxime La trilogie du mal .pdf

.

TÉLÉCHARGER MOD BSPP EMERGENCY 4

Ebooks - Auteur - Maxime Chattam

.

Similaire